Face aux coupes budgétaires, La Fabrik soutient les acteurs culturels genevois

laculturelutte

Dans le contexte de coupes dans les budgets culturels décidées par les députés genevois, La Fabrik affiche son soutien au collectif La Culture Lutte et encourage le plus grand nombre à en faire de même.

Bien que résolument apolitique, et alors que notre association fonctionne grâce à l’aide de bénévoles aux opinions variées, il apparaît pour nous que cette question sort totalement des clivages partisans.

Nous ne nous engageons pas ici pour la gauche ou contre la droite, mais résolument en faveur du milieu culturel genevois, vivier enthousiasmant de talents avec lequel nous travaillons à longueur d’année. Nous serons toujours à leurs côtés pour contrer ce qui les menace, quelle que soit la couleur politique de ceux qui en sont la cause.

En vous proposant la couverture de nombreux événements à travers nos 18 premiers mois d’existence, nous avons appris à mieux connaître des personnalités admirables, qui travaillent pour offrir aux genevois une vraie diversité culturelle, en plaçant le souci de la qualité avant celui de la rentabilité. Le tout pour des salaires que personne ne leur enviera.

Il paraît évidemment simple quand la conjoncture est difficile de couper dans ce qui semble, à première vue, moins essentiel. Mais alors que le climat est déjà sombre, affaiblir ceux qui cherchent à l’éclairer, même pour un court instant, en proposant à la population de s’enrichir l’esprit, d’élargir ses horizons ou simplement de se divertir est un pari dangereux. Au contraire, c’est plus que jamais quand tout le reste est déjà morose que cette poche d’air frais montre sa grande importance.

Une vision de société qui ne considère ce qui lui est essentiel que sous l’angle unique de la rentabilité immédiate, sans en mesurer les conséquences délétères à long terme, va dans le mur et ne sera jamais celle que nous défendons.

Dans ces conditions plus que jamais, nous réaffirmons l’ouverture toute grande de notre antenne aux acteurs culturels qui souhaitent s’y exprimer.

Nous restons évidemment ouverts aux autres, dont nous serons curieux d’entendre les arguments. Nous trouvons infiniment absurde l’idée que la culture puisse être de gauche et son refus de droite, particulièrement considérant la pluralité du public croisé au fil des événements. Nous espérons que les prochains mois verront certains s’en apercevoir, tant le faible gain attendu paraît dérisoire face aux dégâts potentiels qui peuvent être causés.

Plus d’informations: laculturelutte.ch

Authors
Top