Construct #26: Interview – AM444

DSC03210-1-3

Blaise Deville présente CONSTRUCT, votre mix hebdomadaire consacré aux musiques actuelles navigant entre Trip Hop, Nu Soul, Electronica, P-Funk et autres dérives urbaines en tout genre.

Cette semaine, CONSTRUCT inaugure un nouveau format avec l’interview réalisé au Paléo Festival d’AM444, duo de choc composé de ChaCha, reine autoproclamée de l’underground électronique chinois et Jay.Soul, forgeron insatiable de sonorités urbaines. Les deux se sont rencontrés à Shanghai dans le sous-sol moite du Shelter, ancien abri anti-bombe de la guerre sino-japonaise et club légendaire de ce côté du levant. La connexion se crée automatiquement lorsque Jay.Soul fait offrande de ses productions teintées de Hip Hop « à la Soulquarians » sur l’autel sonique du temple alternatif des nuits shanghaiennes. La chanteuse se reconnait tout de suite dans les beats amples du néerlandais. L’élasticité de ceux-ci crée un espace-temps où elle peut exprimer le quotidien écrasant des mégapoles qui ne dorment jamais.

AM444 vient donc au monde sur un écran LED à la lueur des insomnies cycliques de ChaCha qui aime encore à rêver aux contrées reculées et montagnes verdoyantes de son enfance au milieu de la minorité Miao dans la province du Guizhou. Son éducation musicale s’est construite entre les chants ethniques des femmes de la région et l’amour de sa mère pour les films de Bollywood diffusés sur le tube cathodique du foyer familial. Il y a eu aussi ce cinéma itinérant qui faisait la tournée des villages et projetait une pellicule venue d’ailleurs sur un mur qu’on imagine forcément peint à la chaux blanche, ligne directe vers l’inconnu installée sur la place centrale. Cette dernière expérience a permis une première ouverture sur le reste du monde, un premier regard.

A l’adolescence, ChaCha découvre un univers musical entre Rock et Soul dans les bacs des magasins de cassettes et de CDs pirates loin des mélodies enchanteresses de Teresa Teng qui ont bercé toute l’Asie. Sélectionnant les albums d’après le visuel des pochettes, elle tombe un jour sur le « Post » de Björk qui devient son épiphanie musicale en lui ouvrant la porte aux musiques électroniques. Après un séjour à Beijing, elle décide de s’installer à Shanghai et franchir le pas. Elle assumera désormais sans ciller sa vocation de chanteuse. Le reste tient de l’histoire. Sa voix et son talent graciant les recoins les plus obscurs du Shelter lors du passage des plus grands noms des musiques actuelles en son sein, elle réalise plusieurs collaborations prestigieuses avec divers producteurs dont Kode9, compilateur et boss du label Hyperdub. ChaCha devient aussi la première participante en provenance de Chine continentale à l’illustre Red Bull Music Academy.

Jay.Soul a grandi à Amsterdam, carrefour culturel au milieu de l’horizontalité des Pays Bas. Là aussi, la figure maternelle a transmis un goût précoce pour la musique à travers le jeu de cuillères en bois comme instrument rythmique. Cultivant un amour pour les percussions, il pratique sur deux seaux et une unique caisse claire en guise de kit improvisé avant d’obtenir sa première batterie. A partir de l’adolescence, il apprend la guitare et la basse en parfait autodidacte. Le premier vrai choc musical vient à travers le Hip Hop des années 80 et son énergie contestataire se servant de boucles recyclées au Jazz et au Funk. Il réalise avec stupéfaction que les mêmes disques qu’il écoutait avec son père peuvent être réassemblés à volonté et créer de nouveaux édifices sonores grâce à l’art minutieux du sampling. Cette nouvelle révélation sera la prise de conscience finale que la musique est là pour durer.

Après avoir fait l’acquisition d’un sampler et terminé ses études sous injonction, il décide de se jeter corps et âme dans la musique. Multi-instrumentiste doué, il produit nombre de musiques pour le théâtre et le cinéma ainsi que plusieurs EPs et albums sous le pseudonyme « Mr. Windmill & Jay.Soul ». Il effectue même une collaboration avec le label Rush Hour, institution batave dans le domaine de la House. Si son premier amour reste le Hip Hop, il ne rechigne pas aux sonorités plus synthétiques et développe une affection toute particulière pour les arpégiateurs. Cette versatilité sans ambages lui a permis de sauter d’un style à l’autre et de surprendre en tout temps. Le personnage se livrait déjà à un Hip Hop live à une époque où tout le monde ne jurait encore que par les machines. Cette force lui donne l’avantage de pouvoir se réinventer à profusion, allant d’une House légère et décomplexée aux rythmiques élaborées jusqu’à des territoires plus sombres aux infrabasses menaçantes.

On comprend maintenant que l’alliage des deux éléments d’AM444 offre une palette musicale beaucoup plus vaste qu’il n’y paraît aux premiers abords. Personne ne s’y trompe et surtout pas certains pans de l’industrie musicale qui ont déjà commencé à fortement reluquer un duo que tout aurait dû opposer mais qui a réussi cette fusion improbable à Shanghai, un des nœuds principaux du rhizome transculturel qu’est devenu notre planète. -M- ne s’y est pas trompé et a déjà fait un remix avec eux. Plus récemment, un de leurs morceaux a été crédité au générique du dernier film de Michael Mann, « Black Hat », et un autre est présent sur la playlist du prochain blockbuster basketballistique du jeu vidéo, NBA2K16.

Il ne reste que le meilleur moyen de pénétrer l’univers d’AM444 est d’écouter leurs deux premiers albums, « Eye Wonder » et « Rooms », ainsi que leur dernier EP, « Dark Show », et découvrir un paysage musical en constante évolution, entre Hip Hop, Funk et Electronica. Après plusieurs écoutes, il est évident que la paire sait souffler le chaud et le froid sur nos ardeurs et devrait continuer à surprendre pendant longtemps.

Crédits photo : Nicolas Bourquin

Construct Playlist :

 

  • Lies (Jay.Soul Truth Remix) – AM444
  • 静谧的湖泊 (Jing Mi De Hu Po) – AM444
  • 去海边 (Qu Hai Bian) – AM444
  • 失忆 (Shi Yi) – AM444
  • 就快要窒息 (Jiu Kuai Yao Zhi Xi) – AM444
  • Born, Burn – AM444
  • 怪梦 (Guai Meng) – AM444
  • 各种人 (Ge Zhong Ren) – AM444
  • 像是有光 (Xiang Shi You Guang) – AM444
  • 寻找出口 (Xun Zhao Chu Kou) – AM444
  • Hong Zhong Lu – Mr, Windmill & Jay.Soul
  • 你问我吧 (Ni Wen Wo Ba) – AM444
  • Eye Know – AM444
  • Time Patrol (feat. ChaCha) – Kode9 & The Spaceape
  • 链 (Lian) – AM444
  • ? – ChaCha
  • Media Control – ChaCha
  • 惑 (Huo) – AM444
  • 期待相遇 [Qídài Xiāngyù] – Hamacide + ChaCha
  • Interloop 2 – AM444
  • 黑寡妇之爱 (Hei Gua Fu Zhi Ai) – AM444
  • Lose It – Oh Wonder
  • Ampersand – Fitzroy
  • Eye Wonder – AM444
  • Heavyweight – Mr. Windmill & Jay.Soul
  • Practice Room – AM444
  • 30 Hours – Hamacide + ChaCha
  • RuffaJazz – Mr. Windmill + Jay.Soul
  • Revelations Well Expounded (feat. Kela & Ulzula Dudziak) – DJ Vadim
  • 坍塌的床 (Tan Ta De Chuang) – AM444
  • You Me – Hamacide+ChaCha
  • Sps 7 – Becoming Real
  • Summer Dresses (feat. Cecilia Stalin) – Mr. Windmill & Jay.Soul
  • Détache-toi / Shen Jing Mo Shao (BTA Version) [feat. -M-] – AM444
  • Love Is The Drug (feat. ChaCha) – Kode9 & The Spaceape
  • Dark Show – AM444
  • Au Revoir (Mr. Windmill & Jay.Soul Remix) – Alif Tree
Authors
Top