Cully Jazz 2019 : Rencontre avec Gauthier Toux

GAUTHIER TOUX Sylvain GRIPOIX

 

Dans l’après-midi du samedi 6 avril, la scène du Temple a accueilli Gauthier Toux, l’enfant chéri du Cully Jazz, accompagné par un quatuor de cordes. Rencontre.

On l’appelle l’enfant chéri du festival et lui, il appelle le festival sa deuxième maison. Gauthier Toux a tout essayé au Cully Jazz, des scènes du OFF jusqu’au Chapiteau en ouverture de Wayne Shorter en 2016. Après avoir dit au-revoir aux vitraux de la cathédrale de Chartres où il est né en 1993, le pianiste et compositeur est arrivé en Suisse pour étudier à l’HEMU de Lausanne en 2011. Là, il monte son trio « Gauthier Toux trio » avec Maxence Sibille à la batterie et Kenneth Dahl Knudsen à la contrebasse et depuis, 3 albums ont été enregistrés et plus de 100 concerts ont été joués dans des lieux incontournables comme le Duc de Lombards, le Jazz à Vienne, le Moods jazz club… et le Cully Jazz, bien sûr !

Dans cette édition du festival, Gauthier Toux s’entoure non pas de son trio mais de son contrebassiste Simon Tailleu et d’un quartet à cordes. Il est justement impossible d’avoir au Temple, l’église du village, une batterie si puissante comme celle de Maxence Sibille. Ce dernier est de toute façon pris par les soirées enflammées du Caveau de Vignerons où le mythique Matthieu Llodra trio a depuis 2 ans engagé de manière fixe un 4ème membre, Arthur Donnot au sax ténor, et est désormais devenu KUMA, « les mecs de la jam », le « groupe de lascars », l’étape obligée après les concerts du IN et avant d’aller se coucher.

Le concert de Gauthier Toux au Temple dure environ une heure et l’artiste présente des nouvelles créations ainsi que des morceaux, revisités pour quatuor classique, de son dernier album « The Colours You See » (2018, Naim Jazz). C’est ce qu’on attendait : de la qualité technique et de la douceur, ce qui va très bien avec l’ambiance de l’église et le talent de cette nouvelle génération de musiciens.

Finalement, après l’avoir croisé plusieurs fois dans les ruelles du village de Cully, La Fabrik a enfin pu rencontrer Gauthier Toux. Il nous parle de ses projets courants, son dernier album, son amour pour Cully et bien d’autre. Enjoy !

 

Authors

Related posts

Top