Montagne en Scène – Winter Edition : Pas que du ski !

header-montagne-en-scene-2016-dates-et-p-7e785-2

Du Pakistan à l’Alaska en passant par notre Suisse bien-aimée, des histoires d’échecs et de victoires sur la neige se sont mises en scène. Et ça fait trembler… d’émotion.

Les premiers flocons de neige sont déjà tombés et les stations de skis commencent à ouvrir… quoi de mieux pour se donner une dernière charge d’adrénaline avant un weekend de poudreuse et soleil ? L’édition hivernale de Montagne en Scène en est la réponse. Ce festival itinérant de films de montagne est arrivé mardi soir à Genève, au Bâtiment des Forces Motrices pour sa dernière étape en terrain helvétique, après Martigny, Fribourg et Lausanne. Au menu, quatre films de sport de neige à partager dans les 40 villes de cette tournée entre Royaume-Uni, France, Belgique et Suisse du 7 novembre au 14 décembre.

Comme un massage après une longue journée de travail, les 6 minutes de « The Warmth of Winter » bercent le spectateur dans des images de poudreuse sur l’Ile japonaise d’Hokkaido, sur la bande sonore de Sylvan Esso. Du Japon, le festival nous amène à l’ascension infernale du sommet vierge pakistanais Link Sar par l’alpiniste et photographe britannique Jonathan Griffith. « Link Sar West » est l’histoire d’échecs, erreurs et dangers pendant 4 années, jusqu’à atteindre le sommet ouest en 2015. Mais un bon sportif de l’extrême n’est pas seulement tenace et doué, il doit aussi connaître ses limites et surtout savoir faire demi-tour. Le jeune freerider romand Jérémie Heitz en est la preuve. Pour son film « La Liste », Jérémie a sélectionné 15 faces légendaires des Alpes à skier mais a su aussi faire demi-tour quand les conditions n’étaient pas optimales ou si il avait trop poussé ses limites. Les images grandioses des descentes rapides et élégantes de Jérémie laissent finalement la place au plus long des films proposés : « The Great Alone », grand prix du festival de Banff en 2015. Ce film ne parle pas de ski ni d’escalade sur glace mais de la course de chiens de traîneaux la plus dure au monde, l’Iditarod, et son plus grand champion, l’alaskain Lance Mackey. Un film très émouvant dont on parle avec Cyril Salomon, co-fondateur du festival créé avec Manon Grimwood. Rencontre.

Pour en savoir plus et découvrir les programmes des éditions passées : http://www.montagne-en-scene.com/

Pour revoir et/ou acheter les films : https://www.facebook.com/montagneenscene

 

Authors

Related posts

Top