La playlist de la semaine – 28 août 2017

C’est la rentrée pour les écoliers, du moins pour ceux qui n’avaient pas encore repris, et les artistes reviennent aussi aux choses sérieuses. On fait le tour de ce qui a retenu notre attention cette semaine, à découvrir comme toujours dès aujourd’hui et pendant huit semaines en rotation élevée sur La Fabrik.

Suggestions, questions, réclamations… Contactez comme toujours notre programmateur à cette adresse.

Beck (US) – Dear Life

Malgré quasiment de 30 ans de carrière, Beck conserve toute sa fraîcheur. Peut-être un phénomène à la Tom Cruise, qui finirait par nous faire croire qu’au fond, claquer tout son blé dans la scientologie doit avoir un effet anti-vieillissement. Mais vu qu’on n’est pas superstitieux pour deux sous, on mettra plus vraisemblablement ça sur le talent du bonhomme, qui reviendra en octobre avec Colors, son 13e album.

Fai Baba (CH) – Can’t Stop Loving You

Avec 54 concerts prévus entre septembre et décembre à travers l’Europe, Fabian Sigmund et son compère Domi Chansorn sont actuellement parmi les suisses qui tournent le mieux et c’est mérité. Et malgré leur rythme soutenu de sorties et de lives, la qualité est toujours au rendez-vous. Si ce morceau doux aux accents psychédéliques vous donne envie de voir Fai Baba en live à une distance raisonnable, rendez-vous entre autres le 12 octobre au Brise-Glace à Annecy ou le 22 novembre au Bourg à Lausanne.

The Shins (US) – Half A Million

Si vous ne connaissez The Shins que pour leur célèbre New Slang, popularisée par la B.O. du film Garden State de Zach Braff et qui date tout de même de 2001, on vous propose une petite mise à jour. Toujours dans le rock indé, James Mercer (également chanteur de Broken Bells) et sa bande se sont tout de même avec les années éloignés du côté feu de camp de leurs débuts, ce qui était sans doute une bonne idée. Sorti en mars, leur dernier album, Heartworm, est évidemment disponible dans toutes les bonnes crèmeries.

Mademoiselle K (FR) – Sous les brûlures

Après un album en anglais en 2015, Mademoiselle K revient en français cet automne avec Sous les brûlures l’incandescence intacte et ce titre semi-éponyme. Pour l’instant on a encore un peu de mal à se faire un avis définitif sur ce morceau, qu’on programme, si on veut être parfaitement honnête, aussi un peu pour combler des semaines de disette niveau artistes francophones. Il nous manque un petit quelque chose pour être vraiment convaincus, mais à vous de nous dire ce que vous en pensez.

Tennis (US) – No Exit

Le duo de Denver continue à vous offrir un peu de son pour l’été, ce qui est toujours bon à prendre. Défini par la chanteuse Alaina Moore comme « une chanson dansante pour le nihiliste en elle », No Exit est le morceau idéal pour nier avec insouciance la fin proche de la saison.

Benjamin Clementine (UK) – Jupiter

Son nouvel album I Tell A Fly sortira le 15 septembre prochain. Dans la veine de son travail antérieur et déjà introduit par deux magnifiques singles, Phantom of Aleppoville et God Save The Jungle, cette nouvelle oeuvre par le chanteur anglais s’annonce comme un incontournable de la rentrée.

Ariel Pink (US) – Feels Like Heaven

Avec un son volontairement lo-fi qui ne vous obligera clairement pas à avoir une radio de qualité pour en profiter pleinement, Ariel Pink nous propose un nouvel extrait de Dedicated To Bobby Jameson, à sortir le 15 septembre. Un joli morceau de pop aux accents de lovestory cosmique bien agréable qui rejoint nos playlists comme avant lui Another Weekend. On n’est toujours pas sûrs du personnage, mais on aime toujours sa musique.

Wolfman (CH) – Tell Us We’re Crazy

La deuxième sortie suisse de la semaine nous vient de Zurich et d’un autre duo déjà confirmé. Avec un EP à paraître en septembre, Sun Sun, Wolfman reste en partie dans les sonorités un peu sombres de Modern Age, mais avec une ambiance davantage dansante, une formule qui fonctionne ma foi plutôt bien. Envie de les voir en concert en terres romandes? Il faudra attendre le 22 décembre à la Parenthèse de Nyon (ou la veille au Bad Bonn de Düdingen pour nos auditeurs fribourgeois).

Les titres des semaines précédentes encore en playlist

Les morceaux programmés en playlist tournent en rotation élevée sur La Fabrik pendant 8 semaines puis rejoignent la base générale. Ils passent toujours, mais moins souvent. 

Authors

Related posts

Top